-Au Joyeux Marché de la Roche-Bernard, tous les vendredis soirs de 17h à 19h. Dans la cour du Pisse Mémé, 13 rue du Dr Cornudet

– sur facebook #lafermedebovenant

-sur insta: soda kif

-sur: sodakif.com

-À la ferme de bovenant, 56 130 Nivillac … où les oiseaux chantent, les enfants rient et les adultes y cultivent le meilleur des mondes

Cette semaine devient intéressante

Nous avons:

-des courgettes

– des blettes à cardes rouges et blanches

– de la batavia

-du brocoli . Je suis un peu déçue du gout de cette variété hybride. Je ne fais pas tout mes plants et ceux de choux demandent beaucoup de rigueur mais je crois que l’année prochaine je commencerais par les plants de brocoli (des populations cette fois-ci), ça peut-être tellement délicieux et goûteux, comparé à ceux-là qui sont fades. MAIS pour les cuisiner il y a des myriades d’idées sur :vegemiam/brocoli

– des échalotes nouvelles

– du concombre

– du pourpier. C’est une verdure d’été qui se mange crue. Elle a d’excellente qualités nutritives: article sur terre vivante.

Allez, des tomates dans deux semaines si la chaleur se maintient!

Aujourdh’hui vous trouverez du chou chinois de nouveau et dans les petits paniers des fanes de navet, et un ou deux navets pour les chanceux.

J’ai eu beaucoup de dégât de la mouche sur les navets mais les fanes sont aussi délicieuses! Elles sont très utilisées dans la cuisine portugaise et cajun: http://tascadaelvira.blogspot.fr/2005/12/fanes-de-navet.html

Faites revenir un oignon, quelques pommes de terres et en fin de cuisson ajoutez les fanes découpées en fines lamelles. Salez, poivrez, ajoutez des lardons pour la touche cajun.

Bonne appétit

Vous remarquez que dans votre panier vous avez quelque chose qui ressemble à un mangetout mais qui pourrais aussi être du petit pois… mais sacrément petit pour un petit-pois.

Je vous propose un nouveau concept inspiré du délicieux snap-pea anglosaxon introuvable en semence bio en france. Un grain bien développé, sucré et juteux dans une cosse fine et croquante!

Voici en quelques photos comment les préparer et les apprécier: pois

Enlever le fil des deux côtés et couper les pois en petits morceaux de 1cm.

Apprécier cru ou légèrement blanchi (dans de l’eau bouillante ou mieux, à la vapeur)

Je fais blanchir les miens à la vapeur de fin de cuisson de pommes de terre, riz ou  pâtes:

pois cuits

Ces petits pois gourmands (snap peas, ou sugar snaps) sont délicieux avec de la ricotta, de l’aillet, de la menthe et des pommes de terre nouvelles 😉

Régalez vous !

 

 

 

 

 

 

  • Pommes de terre Margod, délicieuses mais qui demandent une cuisson assez longue. Si comme moi l’amertume de la peau des PdT nouvelles vous dérangent ajoutez un filet de citron en fin de cuisson… ou grattez la peau
  • Chou chinois
  • Petits pois Mangetout
  • Batavia
  • Coulis de tomates. Très peu réduit au départ, ce coulis plein de vitamines est délicieux en jus ou en soupe. ou radis pour ceux qui ont eu du coulis la semaine dernière
  • Aillet, à ajouter à toutes vos préparations en fin de cuisson  ou à vos salades

    Mea culpa, la récolte de pommes de terre ayant été très bonne il n’y a pas de coulis cette semaine mais un peu plus de PdT…

Bonjour,

Aujourd’hui dans votre panier:

  • Pommes de terre Margod, délicieuses mais qui demandent une cuisson assez longue. Si comme moi l’amertume de la peau des PdT nouvelles vous dérangent ajoutez un filet de citron en fin de cuisson… ou grattez la peau
  • Chou chinois
  • Petits pois Mangetout
  • Batavia
  • Coulis de tomates. Très peu réduit au départ, ce coulis plein de vitamines est délicieux en jus ou en soupe.
  • Aillet, à ajouter à toutes vos préparations en fin de cuisson  ou à vos salades

Si avec tout ça vous ne faites pas un petit plat asiatique…

chou kale

Bonjour,

Ah… ce chou kale dans les paniers, il fait jaser!
Une description générale sur wikipedia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Chou_kale

Les variétés que je cultive ici sont les kale: rouge de russie et lancinato/palmier.
Il se déguste de nombreuses manières: en salade, en wok, à l’étouffée, en accompagnement de viande ou légumes braisés au four, en pesto, en jus et même en chips…
Une excellente compilation de recettes sur vegémiam: http://vegemiam.fr/?cat=&s=kale&x=3&y=3

Bonne découverte de ce légume certes trés hype, mais surtout succulent

 

 

Une petite recette automnale pour préparer les pousses d’épinards que vous trouverez dans vos paniers cette semaine… et les semaines suivantes. Les manger crus est peut-être nouveau pour vous mais je vous encourage fortement à en faire une habitude.

Salade de pousses, parmesan et œufs brouillés

150 g d’épinards
2 œufs
3 grosses cuillères de parmesan
Vinaigrette: Huile d’olive, vinaigre balsamique et un petit peu de sauce soja.

Brouillez les œufs en premier pour les servir tiède dans la salade, rajoutez la vinaigrette à la dernière minute.
Pour les jours de fête ajoutez des copeaux de parmesan, des amandes et/ou des poires, du kale …

Bon appétit.

Je démarre ma deuxième saison la tête un peu embrouillée. La saison dernière s’est bien passée au niveau commercialisation et pour beaucoup de cultures sous abris. Cette année je paye les erreurs que j’ai faites l’an dernier. l’utilisation de mon cultirateau pour avoir de belles planches et un lit de semence niquel l’année dernière a fragmenté les rhizomes d’une plante qui est très vigoureuse ici, qui profite de l’hiver pour prendre la place et qui trace très vite… la petite oseille.
Selon G.Ducerf cette plante indique un sol acide en manque de matière animale. Soit! Je suis bien d’accord avec cette assomption et je fais désormais tout ce que je peux pour y pallier. MAIS ça me met bien le bazar dans mes préparations de planches, car le cultirateau m’apporte de gros problèmes et j’ai donc décidé de ne pas faire de semis primeurs cette année! (radis, navets, carottes)
Heureusement j’ai une solution pour les années à venir, une armada de techniques qui me réjouit car elle me permet de maraicher comme je jardinais! Paillage, brf, compost etc… occultation, rotation réfléchies en rapport avec la fertilité ET le non travail du sol, engrais verts et mécanisation.
J’ai fais de la résistance et je voulais maraicher efficacement, être bien mécanisée, biner au tracteur, ne pas utiliser de bâches plastique. Ma terre en pente, très drainante qui ne supporte pas d’être à nue (encore moins que la plupart) qui ne fait pousser que de la petite oseille me pousse à travailler différemment.
En Mars j’ai eu la chance de participer à un stage organisé par le réseau Maraichage sur sol vivant et à rencontrer d’autres maraichers qui travaillent, mécanisent et expérimentent ces techniques. Je me sent prête à essayer même si je risque d’avoir des « flèches dans le dos »* et surtout de galérer à avoir les légumes qu’il faut quand il les faut.
Patience et persévérance!
*une expression pleine de compassion d’Ulrich Shreier pour François Mulet, expérimentateur et organisateur MSV.
shot_1427876754973

gel-2015

La ferme sous le gel.

En 2014 j’ai réussi à vendre toute ma production! Cela veux dire que tout ce qui était commercialisable est parti… pas de pertes. Ma production était certes réduite mais je suis très heureuse que mes clients m’aient soutenue et aient accepté d’avoir dans leurs paniers les légumes que ma production (ses réussites et ses échecs) nous dictait. Sans ce format de panier cet exploit n’aurait pas été possible.
Certes mes paniers ne sont pas vendus en circuit AMAP, un circuit qui est un réel soutien aux producteurs, mais rien que le fait d’accepter des paniers à contenu unique montre un réel engagement de votre part. Cette formule me permet de lancer des petites séries et d’augmenter la diversité des paniers, elle me permet de compenser les erreurs de production que je commet durant les premières années de mon installation et surtout elle me permet de cueillir et de récolter les légumes lorsqu’ils sont prêts et le plus savoureux.
Grâce à votre flexibilité je suis aussi capable de m’essayer à une agriculture douce, plus manuelle, moins consommatrice de fuel et de plastiques, avec très peu de traitements phytosanitaires et une fertilité des sols basée sur très peu d’intrants.

Merci pour 2014 et à bientôt en 2015…

Sur le marché de la Roche-Bernard en collaboration avec Mathilde Leroux, maraichère à Larré et pour des paniers livrés à domicile le vendredi soir, A partir d’Avril/Juin. Vous pouvez aussi trouver certains de mes produits au Val en vert et à Bio nature.